Pub locale

Marche Pour Le Climat, 13 octobre, Plouhinec

De nombreux citoyens des Ailes de la rivière d'Etel, d'Erdeven à Port-Louis, et bien sûr de Plouhinec sont venus interpeller la mairie de Plouhinec et au delà, sur les enjeux liés au Pacte de Financement Climat.
Les événements du jour, des marches dans plusieurs dizaines de villes en France, font suite aux marches de Septembre dynamisées par la publication du récent rapport du GIEC, l'élément détonnateur que les associations de soutien à un changement de politique globale ont pris à bras le corps pour accentuer la prise de conscience collective.

Voici comment l'ADEME présente ce pacte
"Ce projet de Pacte imaginé par le climatologue, Jean Jouzel, et l’économiste, Pierre Larrouturou, serait basé sur un double financement. D'un côté, un impôt européen sur les bénéfices d'environ 5 % qui pourrait générer chaque année "100 milliards d'euros" pour dégager "un budget" pour la recherche (stockage de l'énergie, transports...) et lutter contre le réchauffement en Europe et en Afrique. De l'autre, un nouveau "fléchage" de la création monétaire de la Banque centrale européenne vers l'économie réelle et en particulier vers le financement des énergies renouvelables."

L'urgence du moment fait dire à une partie des gens présents sur la place que la politique des petits pas ne suffit pas. Il faut un changement d'envergure. Seulement voilà, le scénario n'est pas connu et c'est à nous tous de l'écrire.

Adrien le Formal, maire de Plouhinec, est venu participer au débat public, donner sa vision de citoyen et d'élu, évoquer certaines démarches en cours ou réalisées, tout comme les contraintes qu'il doit confronter...

L'opportunité du moment consiste à ce que les politiques soient davantage à l'écoute des initiatives citoyennes d'une part, pour les soutenir et leur faciliter la route, et d'autre part à ce que les citoyens soient à l'écoute des initiatives accompagnées par les élus et les soutenir. La joyeuse conséquence de cette synergie, c'est qu'on reprend la main en faisant les choses ensemble.

Et l'opportunité de ce pacte finance climat, c'est d'avoir un levier pour imposer les orientations légales aux pollueurs et autres destructeurs à grande échelle, parce que... les cupides n'avancent que parce qu'on les laisse faire.

Sous le regard bienveillant de Germaine Tillon, il s'est dit qu'il fallait désormais entrer en résistance, alors observons la ville de Plouhinec ratifier le pacte.

Pour continuer, prenons le temps de regarder ce qui se passe autour de chez nous. On peut par exemple s'intéresser au projet en cours des Lucioles - Ria d'Etel en Transition.

 

Photos d'un jour