Choc ostréicole au salon du chocolat à Vannes, la Ria dans le colimateur.

desroche-hafnaoui-ostreachoc.jpg

L’ostréachoc encore montrée du doigt à l’occasion du salon du chocolat 2014 du 8 au 11 novembre à Vannes. Cette création de Thierry Hafnoui, patissier-chocolatier à Plouhinec a mis en émoi jury et visiteurs lors de cette nouvelle édition mais la faute incombe à l’organisation et au manque d’information diffusée.

L’ostréachoc est une entité machiavélique qui se nourrit de l’hébétement de son hôte pour prendre possession de son esprit. D’apparence ostréicole, arborant une jolie robe chocolatée aux écailles semblables à celles de sa grande soeur maritime, l’ostréachoc donne simplement le sentiment qu’on va croquer dans un noir intense qui inondera doucement la langue et le palais de la finesse de ses arômes. Seulement, et c’est bien là que l’organisation doit veiller à la sécurité de ses hôtes, lorsque les incisives font pression sur la coquille afin d’en détacher un morceau, celle-ci se brise délicatement et le virus caramel beurre salé profite de l’effet de surprise et de ce grand éclair blanc qui traverse le cerveau pour prendre le contrôle de l’individu, le mangeur est mangé.

Une cellule de soutien psychologique a été mise en place pour permettre aux victimes d’élaborer une stratégie de résistance. La direction de la répression des friandises me fait également savoir que l’ostréachoc se décline en modèle chocolat au lait.

Thierry Hafnoui et ce fruit chocolat aux multiples facettes décrochent le premier prix de la Spécialité Chocolatée 2015, et ça c’est pas une blague.

 

Categories: Non classé

Tagged as: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-huit + 19 =