Le syndicat ostréicole de la Ria d’Etel balise le parcours

ma-ria.com-syndicatostreicoleriadetelbalisage_2014-04-14_09-17-51_ark8572.jpg

Ce 14 avril 2014, une vingtaine d’ostréiculteurs a fait route vers la Pointe de la Vieille Chapelle pour la première journée de (re)balisage des parcs ostréicoles et chenaux. Le dossier est en préparation depuis plusieurs mois pour les démarches administratives chronophages, les repérages et le choix du matériel.

Le balisage, des tubes pvc de 5m de long, rouges et verts (fournis par Frans Bonhomme à Hennebont) vont être installés le long des parcs ostréicoles et des chenaux à partir du Nord du port d’Etel et du Magouër pour remonter jusqu’en haut de la Ria, Sainte-Hélène, Nostang, Landévant, Locoal.

La problématique est double : tout d’abord il y a des touristes en villégiature qui s’égarent avec leurs bateaux sur les parcs et les hélices ont la fâcheuse tendance à éventrer les poches d’huîtres. Il y en a même parfois qui viennent par inadvertance se poser sur les murets des bassins ce qui laisse pantois certains artisans.

D’autre part, le balisage est jusque là principalement signalé à l’aide de perches en chataigner surmontées d’une gaine de plastique rouge ou verte. Mais ces perches doivent être changées en moyenne tous les deux ans du fait du pourrissement et des tempêtes. Donc l’installation actuelle vise à mettre en place un balisage durable.

Cette première s’est déroulée dans une franche bonne humeur collégiale avant de se conclure par un picnic à la Pointe. Le balisage s’étalera sur plusieurs semaines afin de disposer l’ensemble des 600 balises, en alternant avec les incontournables sessions de remise en état des parcs parce que certains ostréiculteurs, du fait des impétuosités climatiques de début d’année et des retenues d’eau provoquées par le déplacement de la barre à l’embouchure de la Ria, n’ont pas eu pleinement accès à leurs parcs.

Ami navigant, le principe est simple : quand tu remontes la Ria, la balise rouge est sur ta gauche et la balise verte à droite. Certes, tu pouvais te laisser envahir par le doute à certains endroits du fait de l’abondance de corps-morts colorés et autres marques de casier. Mais ça, c’était avant. Tu éviteras également avec bon goût de t’amarrer aux balises, même si ton embarcation est un kayak.

Le syndicat ostréicole compte aujourd’hui 37 adhérents et existe depuis… plus de 30 ans. L’ambiance collective est remarquable et dépasse le simple champ professionnel pour se matérialiser dans la préservation d’un patrimoine commun à tous que chacun doit prendre soin de respecter.

Longue vie aux huîtres de la Ria et à leurs éleveurs.

Carte de travail temporaire ( Via SMRE et CRC Bretagne Sud )

Quelques photos

2 replies »

  1. Bonjour,
    Existe-t-il un relevé cartographique de ce balisage ?
    Si oui, où peut on se le procurer ?
    Merci à la profession pour cette excellente initiative.

    B.F.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + 13 =