Fête de l’Huître à Sainte-Hélène, quelques photos

desroche-fete-de-l-huitre-sainte-helene_2014-08-17_10-03-11_ark2941.jpg

Ce 17 août 2014, l’Avenir Sainte-Hélène (le club de foot local) et le syndicat ostréicole de la Ria d’Etel ont une nouvelle fois sorti les mains des poches pour cet événement festif, familial, gustatif, musical et informatif à la pointe de la Vieille Chapelle. On y vient à pied, à cheval, en vélo, en voiture ou en bateau.

J’ai tout gouté, enfin je crois -ah mais non, j’ai pas gouté les crêpes mal ar toui ! -, des huîtres chaudes (ou pas) à l’espadon en passant par les saucisses et le far, tout est bon dans le pré au bord de l’eau. Côté informatif, ça se passait notamment du côté de l’Observatoire du Plancton, où trois microscopes permettaient de suivre le déplacement de larves de palourdes, de crevettes, de vers, de homards (le zooplancton) et de plantes microscopiques (le phytoplancton), le plancton étant composé de tous ces microorganismes en milieu aquatique qui ne décident pas eux-mêmes de leur déplacement mais sont soumis aux aléas des courants et marées. D’ailleurs la méduse, même à taille adulte, fait partie du plancton.

On pouvait également rencontrer un peu plus bas des Nohicans, sur le stand de l’île du Nohic, dont l’objectif est de restaurer la maison de gardien ostréicole sur l’ilôt. Le projet avance bien sachant que pour l’instant on est encore dans les démarches administratives avant de pouvoir passer à la phase matérielle. L’association Ile du Nohic était invitée par le syndicat ostréicole et bien à l’abri sous son aile puisque le stand jouxtait celui des écaillers qui n’ont cessé d’oeuvrer toute la journée, 1,4 tonne d’huîtres servies.

La session photo s’arrête après le passage du Bagad de Lann Bihoué, trop d’émotion. Souchon parle d’exaltation lorsqu’il évoque le Bagad, j’ai bien saisi le concept, surtout lorsqu’il rase le public en parcourant à plusieurs reprises l’ensemble de l’espace festif avant de s’enraciner devant la scène. A chaque passage, les tripes et le cerveau sont massées par les harmonies et percussions et ça donne vraiment envie de savoir jouer du biniou.

Plus de 6000 personnes ont profité de l’installation, en voici quelques morceaux.
 

Categories: Non classé, Ostréiculture

Tagged as: ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + 12 =